dimanche 17 juillet 2011

give me a L, give me a B, give me a D... give me MY Little Black Dress !

Dimanche studieux...
je ne traite pas de réclamations bien que mon niveau de stress se soit élevé d'un cran supplémentaire à la vue du volume de nouvelles requêtes laissées hier par les clients du site internet pour lequel je travaille...
ce qui m'amène à me poser ces questions : l'échelle de stress s'arrête où ? jusqu'où mes collègues chefs produits pensent pouvoir élever mon niveau de stress sans que je ne claque la porte pour les laisser face à nos clients et à leurs achats et réassorts de "ttuuuut" ? nos clients peuvent-ils intégrer que lire un mail comprenant 75% d'insultes c'est comme se prendre une claque ? (et avec 500 mails traités cette semaine, je suis à la limite de déposer plainte pour mauvais traitement !)
ttssss...
la bonne question est : qui est le boss chanceux* qui va m'intégrer dans son équipe ?
* je fais un travail de self estime... donc si je ne crois pas que mon boss actuel est un chanceux qui s'ignore et que mon futur boss a bien de la chance que l'actuel ne le sache pas, il y a peu de chance que quelqu'un le fasse pour moi.

Mais quel rapport avec une petite robe noire ?
La petite robe noire, c'est LA robe que toute femme doit avoir dans sa garde-robe.
C'est la robe avec laquelle une femme peut passer d'une journée de travail à une soirée, la robe que l'on met en premier dans sa valise et qui en sort toujours impeccable, la robe qui nous rend séduisante autant que séductrice, la robe qui flatte notre égo autant que notre corps...
Cest donc cette robe qu'il me faut pour aborder ma recherche d'un nouvel emploi, c'est la robe qu'il me faut pour tourner une nouvelle page.

Des robes noires, j'en ai.
en version longue de Comptoir des Cotonniers,
en version 3 trous d'Alain Manoukian (encore faudrait-il que je reprenne mon régime)
en version robe-chemise d'Agnès b.
en version baby-doll de Naf-Naf et Caroll
en version fifties de Tara Jarmon (remarque idem que la 3 trous d'Alain Manoukian)
...
mais je n'ai pas LA robe noire dans laquelle je me sente prête à affronter toute assurance dehors les entretiens de recrutement.
  1. il ne faut pas qu'elle soit trop courte, rien de pire qu'une robe sur laquelle on tire sans cesse
  2. il ne faut pas qu'elle soit trop longue, l'objectif n'est pas de ressembler à une veuve sicilienne
  3. il ne faut pas qu'elle soit trop décolletée, il ne s'agit pas de recruter un remplaçant à Big mais de me faire recruter moi pour un emploi 
  4. il ne faut pas que le tissu m'épouse de trop... la robe en tissu stretch qui marque le bourrelet fûsse t-il le plus petit, no way !
  5. il ne faut pas qu'elle donne l'impression que c'est la robe qui ne sort qu'exceptionnellement
Pour m'aider dans ma recherche, je peux compter sur mes magazines féminins préférés qui font régulièrement des articles et tests sur le sujet :
http://www.elle.fr/Mode/Tests-et-Quiz/Test/Trouvez-votre-petite-robe-noire-ideale (ce test n'est pas récent mais reste toujours d'actualité !)

Je peux m'inspirer d'un site dédié à la petite robe noire :
http://www.ma-petite-robe-noire.fr/
Je craquerais volontiers pour un modèle robe chemise Davide Venezia ou une fluide portefeuille de Donna Karan mais ma carte bancaire s'est enfuie... le site et les modèles sont superbes mais il faut prévoir un vrai budget.
Je vais donc consulter des sites à la fois "valeur refuge" et "trendy" :
http://www.placedestendances.com/accueil,1
http://www.monshowroom.com/ (j'y ai repéré un modèle Ba&sh)
mais aussi La Redoute http://www.laredoute.fr/ qui accueille Vanessa Bruno et présente 212 robes noires... je devrais bien y trouver la mienne !
et puis il y a aussi les boutiques de mon quartier ... comme Sessun ou Gap !

et vous, avez-vous votre petite robe noire ?


pour s'instruire et sourire sur la petite robe noire

Sexe, mensonges et petite robe noire , Kyra Davis
L'indispensable petite robe noire, Lauren Henderson
oui pour ces deux titres, c'est de la chick'lit et non je ne lis pas que cela... la preuve :
La petite robe noire et autres nouvelles , Françoise Sagan
Le régime de la petite robe noir, du nutritioniste Michael Van Straten
livre que je fais immédiatement suivre de Ma petite robe noire et autres recettes de Trish Deseine, pour faire bonne mesure dans le plaisir ... de lire.
J'adore cette petite robe noire, Robin Johnson
La petite robe noire , Didier Ludot (collection Mémoire de la mode)
The Classic Ten: The True Story of the Little Black Dress and Nine Other Fashion Favorites, Nancy MacDonell Smith
Dressed in Black, Valerie Mendes, Victoria & Albert Museum
à celle qui a inventé la petite robe noire,
L'irrégulière ou mon itinéraire Coco Chanel, Le temps Chanel , Edmonde Charles-Roux
Chanel , Daniele Bott

et une play list sur le thème de la petite robe noire ?
princesse de la nuit pour la reine des robes ... la petite robe noire, Béatrice Ardisson & Chris De Multifunkshun
Gettin' you home (the black dress song) , Chris Young ... yes, même avec un chanteur country, on trouve une little black dress !
Little black dress, One Drop (après la country, le reggae, rien ne m'arrête !)

jeudi 14 juillet 2011

Slave to shoes...

non ce n'est pas une histoire de la chaussure mais une histoire d'amour pour les chaussures ...

quand je pense chaussures, je pense...

aux escarpins à talon aiguille de ma maman, des escarpins années 60, pointus et cambrés juste ce qu'il faut
aux sublimes bottes en veau velours et serpent de ma grande-tante Jacqueline (bottes qu'ils m'auraient été impossibles de porter car j'ai hérité des mollets paternels ... du genre ronds, très ronds les mollets)
à une paire de bottes à talon compensé que m'avait offert ma tante et marraine Martine pour mes 10 ans, des bottes très années 70 que j'aurais pu porter même en été tellement je me sentais femme avec (oui j'étais déjà un peu pathétique à 10 ans)
aux tongs à fleur que ma grand-mère paternelle portait 12 mois sur 12 à Hyères les palmiers ... tongs à fleur qui ont marqué tous mes étés de 2 à 17 ans
à la première paire de chaussures "de luxe" que j'ai achetées, une paire de mules Prada, un investissement qui a toujours sa place dans mon panthéon de la chaussure 15 ans après leur achat
aux premiers talons de 12 que j'ai portés pour un rendez-vous ... et à la première et dernière fois que je suis sortie avec des talons de 12 sans avoir une paire de ballerines dans mon sac.

quand je pense chaussures, je pense que des chaussures ont marqué de petites comme de grandes étapes de ma vie. I'm a slave to shoes, et quand je ne peux pas acheter de shoes, je peux chanter .. I'got the blues for my shoes...

il m'est arrivé d'acheter des chaussures et de ne jamais les porter et à l'inverse d'acheter plusieurs paires d'un même modèle parce que ces chaussures étaient des doudous pour mes pieds.

la première chose que je ferai si je gagnais au loto ?
acheter un appartement avec un dressing spécial chaussures* et le remplir de toutes les chaussures des marques qui me font rêver : Annabel Winship, Karine Arabian, Atelier Mercadal, Manolo Blahnik, Jimmy Choo, Hermes (haaa je fonds devant une paire de sandales en peau d'autruche orange), Christian Louboutin, Jimmy Choo, Bruno Frisoni, Roger Vivier...

* mes deux références en la matière :
le dressing de Carrie Brashaw, Sex & the City
le dressing de Rose Feller, in her shoes

je résiste difficilement à l'appel de la chaussure... et vous ?
quels sont vos "spots" ou bons plans pour remplir votre placard ?

j'avoue avoir un faible pour les sites e-commerce spécialistes de la chaussure comme Spartoo.com ou Sarenza.fr pour le choix et la simplicité de commande.
j'ai des alertes sur e-bay pour les grandes marques (prada, atelier mercadal, annabel winship...) que mon budget n'arrive pas toujours à intégrer ;)
et puis surtout j'adore les petites boutiques indépendantes qui dénichent les petites et jolies marques qui enflamment ma carte bancaire !

dans le 11ème à Paris, mes deux adresses coup de coeur
shoe shoe 130 rue de charonne
escalona 38-40 rue de la roquette

et pour s'instruire ...

Chaussures : un répertoire des modèles de l'Antiquité à nos jours, John Peacock & Christine Chareyre
Je veux ces chaussures ! , Paola Jaccobi (le sous-tître évocateur... la plus grande obsession des femmes depuis qu'elles ont des pieds)
l'incontournable Caroline Cox, avec Talon aiguille, Vintage shoes
Haute pointure, une histoire de la chaussure , Colin McDowell & Philippe Noiret
J'adore ces chaussures , Robyn Johnson

In her shoes , Jennifer Weiner, un des reines de la chick lit' anglo-saxonne (traduit en français sous le titre Chaussure à son pied et porté à l'écran par Curtis Hanson avec Cameron Diaz et Toni Collette)
Shoe Addicts Anonymous & Secrets of a shoe addict, Beth Harbison (vous les trouverez en édition Pocket et traduits en français... et bientôt au cinéma puisque "shoe addicts anonymous" a été transposé pour le grand écran par Paul Weiland)


et en play-list...
blue suede shoes, Elvis Presley (comment passer à côté ?), Carl Perkins (auteur et créateur original de blue suede shoes) ou Eddy Cochran
old brown shoe, The Beatles
the boots are made for walking, Nancy Sinatra Jr
Boogie shoes, KC & the sunshine band (parce que shoes et disco font aussi très bon ménage !)
walking in my shoes, Depeche Mode

dimanche 10 juillet 2011

Cause I'm a blonde....


j'ai été un bébé blond qui a viré au châtain clair (oui je pourrais dire blond foncé) dont une de mes grands-mères disait affectueusement "couleur queue de vache"... car le châtain clair a tendance à s'effilocher aux pointes en blond plus ou moins délavé.
adolescente, je crois avoir essayé toutes les techniques à ma portée : eau oxigénée (pas bien), infusion de camomille (qu'on se le dise, l'eau de rinçage issue d'infusion de camomille en sachet, ça ne marche pas), jus de citron et eau de mer (j'ai eu la très grande chance d'avoir des grands-parents qui avaient une maison à Hyères les Palmiers) puis avec un peu d'argent de poche, les premiers sprays éclaircissants Schwartzkopf ...  tout cela pour dire qu'être blonde, c'est un métier !

devenue adulte et dans l'obligation de travailler (n'ayant pas trouvé le prince charmant richissime qui m'eusse éviter cette triviale situation), je me suis mise en quête de "THE" coiffeur coloriste qui me trouverait THE blond adéquat à ma carnation.
après quelques années d'errance (il n'est pas franchement utile d'en donner le nombre) et de ratages (only god knows how heavily I've cried), je l'ai trouvé THE coiffeur coloriste qui m'a trouvé MY blond, celui que je n'ai plus envie de quitter *
Mais avoir trouvé THE coiffeur et THE blond qui me va ne veut pas dire que le travail s'arrête là ... non non non... être blonde, c'est savoir rester blonde et cela demande beaucoup de soins et d'entretien, une discipline du quotidien !
Les grandes marques cosmétiques ne s'y trompent pas et chacune y va de son soin spécial blond car on ne parle plus seulement de soins pour cheveux colorés mais bien de soins spécifiques.

Il y a la désormais traditionnelle gamme 'Camomille' de Klorane et son pendant bio 'Camomille Citron' de Melvita
Il y le bio trendy avec le soin Marilyn de Lush
Il y le american girl de John Frieda (qui a depuis décliné une gamme Brunette ... trahison !)
Il y a le jet set trendy de Bumble & Bumble (seaweed et let it shine) ... en vente chez Colette ou directement sur le site de la marque http://www.bumbleandbumble.com/index.tmpl

et puis il y a Christophe Robin ...

ce n'est pas du chauvinisme, non
ce n'est pas du snobisme, non
c'est un vrai luxe, oui
à 30€ en moyenne le prix pour un shampooing ou un soin, cela fait partie de ces produits de luxe que je ne peux pas acheter très souvent et que je fais un peu durer !
mais croyez-moi, quand vos cheveux blonds auront goûté une fois à la crème lavante au citron et à l'huile nourrissante à la lavande, il y a toutes les chances pour qu'ils en redemandent !
et pour avoir une longue expérience de tests capillaires en tous genres, le shampooing clarifiant à la camomille et au bleuet est ce que j'ai trouvé de mieux pour garder ma jolie couleur malgré toutes les agressions (piscine, mer, soleil, pollution).

si, comme moi, votre budget n'est pas extensible, alors le soin à sélectionner est la crème lavante au citron.
comme shampooing 'classique', sa mousse est généreuse mais pas trop et au rinçage le cheveux est souple et brillant avec une odeur délicatement citronnée
comme masque, il donne un coup d'éclat quand votre couleur a passé son premier mois et qu'il faut la raviver (pour les blondes naturelles, le coup de "shine" est bienvenu aussi !).

pour les mois de grands luxes ou si l'on a judicieusement sussurer une "wish list" pour un cadeau, l'huile nourrissante à la lavande est un bonheur olfactif ... mais attention à la pause de nuit, l'huile tâche les taies d'oreiller de façon irrémédiable.

pour en savoir plus sur ce coloriste star : http://www.christophe-robin.com/


my blonde playlist ...
Julie Brown (ça ne s'invente pas) : cause I'm a blonde
INXS : suicide blonde
Nada Surf : blonde on blonde (on peut préférer la version de Bob Dylan, je n'en ferai pas un drame)
The Pretty Reckless : blonde rebellion
Queen Latifah : Big, Blonde & Beautiful (Hairspray)
Jeff Buckley : Yard of blonde girls
Dolly Parton : Dumb blonde
Texas : White on blonde



* THE salon is Recup'hair
101 rue de charonne - 75011 PARIS
http://recuphair.blogspot.com/



Love is a song you never forget...

la femme est faible ... et ne sait pas toujours résister à l'invitation d'une certaine personne, qu'il n'est pas  utile de nommer, a fortiori quand la dite personne lui promet une soirée entre La Havane et New York, entre salsa, mambo et jazz... en restant à Paris.

la femme n'ayant pas résisté s'est donc retrouvée dans une salle obscure avec des papillons dans le ventre du genre de ceux que vous avez pour un premier rendez-vous ... non seulement la femme est faible mais en plus un peu pathétique.
ma... con poco coco e cachao, les notes de Bebo Valdes résonnent dans la salle avec à l'écran "Chico & Rita".
vous n'aimez pas les dessins animés ?
peu importe, ce n'est pas un dessin animé mais une merveille animée qui vous anime... comment faire pour ne pas se trémousser ?
c'est une histoire d'amour éternel,
c'est une plongée dans l'ambiance fin années 40 et années 50,
c'est fermer les yeux et se laisser bercer par Dizzie Gillepsie (Dizzie Boogie, That old black magic) et Charlie Parker (I got rhythm), Tito Puente
c'est sourire et s'embrasser au son de Besame mucho dans une version nettement plus sensuelle que celle qui a épouvanté mes oreilles durant 2 ans de trajet Cergy-Paris...

Sometimes I'm happy, et ce film rend délicieusement happy.
Heaven, I'm in heaven and my heart beats so that I can hardly speak ...
when we're out together dancing cheek to cheek.

ne vous posez pas la question, pourquoi y aller ou pas, allez-y.
la promesse du film "love is a song you never forget"


la play-list pour la suite de la soirée est une grosse, très grosse entorse, à mes bonnes résolutions,
au rythme de ...
Ella Fitzgerald & Louis Amstrong - They can't take that away from me (j'ai un très gros faible pour Porgy & Bess), Makin' whoppee
Bebo Valdes
Yuri Buenaventura
... oye, peut-être un mojito de trop ...


* Chico & Rita, de Fernando Trueba et Javier Mariscal - actuellement en salles

 

samedi 2 juillet 2011

Give me the ... LUXE !

Depuis plus d'une semaine les soldes d'été ont pointé leur nez et les superbes vitrines des grands boulevards ont cédé la place aux grands pannonceaux "soldes" et "prix barrés" ... les soldes ne m'intéressent pas, je veux du luxe, du vrai, du tatoué, de celui qu'on voit dans les films et qui fait rêver.
Blonde futile, je devrais m'étourdir dans les rayons et exhiber le butin de ma chasse aux bonnes affaires mais pas de futilité joyeuse sans LUXE : I wanna be Pretty Woman... et Pretty Woman avec au bout des bras des grands sacs jaunes estampillés soldes, comment dire ? ce n'est pas ce qu'on peut appeler l'image parfaite du glamour.

Sur les grands boulevards, les services de limousines pour les journées shopping de riches touristes rythment la circulation à grands coups de klaxons et de chauffeurs façon 'men in black' qui escortent des pretty women venues d'Asie ou des Emirats ... le défilé des sacs de shopping venant des plus grandes marques donne le tournis... mas que nada... le luxe ce n'est pas qu'un amas de sacs Chanel, Vuitton, Dior et autres Prada... non non non, le luxe peut se trouver ailleurs...


dans une brassée de roses achetée sur le boulevard ou à la sortie du métro ...













 dans la petite boutique d'une créatrice avec de superbes boucles d'oreilles faites pour jouer les princesses orientales...














dans l'aérienne composition d'un fleuriste...

















dans la douceur suave d'un macaron à la fleur d'oranger et d'un cupcake crémeux à la fraise ?










Le luxe se trouve pour moi dans tous les plaisirs, aussi petits soient-ils, que l'on peut s'offrir pour faire entrer de la beauté dans sa vie.

Sur fonds de George Benson ... Give me the Luxe !

Ma play-list de luxes :
macarons Ladurée (le dernier né Framboise-Anis est un appel au meutre du régime de l'été)
cupcake fraise Tagada de Scarlett's Backery http://www.scarlettsbakery.fr/
boucles d'oreilles de star créés par Atelier 26 http://www.atelier26jewelry.com
composition florale de Bianca Constantina, 114 rue de charonne Paris 11ème
et un pschitt de White Jasmin & Mint de Jo Malone dans le cou ...

repeat or sing after me ... Ain't no Luxe high enough !


en play-list ...
George Benson, Give me the night
Marvin Gaye & Tammi Terrel, Ain't no mountain high enough
The Temptations, my girl
Stevie Wonder, As / Do I do...







On Instagram

© nalou's in the air. Made with love by The Dutch Lady Designs.