samedi 26 mai 2012

my yellow Keel's simple diary...

de Philipp Keel, je connaissais les photos, les aquarelles et un livre "all about me" et puis est né un petit carnet dont très vite j'ai eu envie... les mois ont passé et puis il est arrivé, mon yellow Keel's Simple Diary...

adopter un Simple Diary, c'est prendre ou reprendre le délicieux rituel du carnet intime - celui-là même que votre mère rêvait de lire et dont votre petite soeur (ou petit frère !), maître-chanteur aussi doué que précoce, avait vite repéré le potentiel - et collectionner les petits comme les grands moments de bonheur mais aussi épancher ses petits et grands malheurs, collectionner les petits souvenirs...
mais si le carnet intime ou "mon journal" était vierge et ouvert, Simple Diary vous apporte chaque fois que vous le souhaitez, une réflexion, une pensée, des idées, des questions, une philosophie... pour doucement, regarder la vie autrement :)




mon yellow Simple Diary commence à engranger les jolies choses...
papoter au soleil...



écouter le chant de Zicco, le canari chanteur d'un sympathique primeur, au jardin des délices, rue de Charonne dans le 11ème...

guetter un joli balcon perché boulevard voltaire...




le Keel's simple diary vous tente et vous voulez en savoir plus ?
voici quelques liens qui devraient achever de vous séduire...
le brown simple diary d'un joli et doux Puceron dont l'univers s'accorde parfaitement avec la philosophie du bonheur de Philipp Keel 
et le joli post des petites robes noires 
le site dédié Keel's Simple Diary, in english in the text but I'm sure your taylor is rich !
le site de Philipp Keel, écrivain, sculpteur, photographe, dessinateur, peintre... 
crédit illustration Philipp Keel


et maintenant vous voulez votre Simple Diary à vous et rien qu'à vous ?
rendez-vous sur le site des éditons Taschen ou si vous êtes parisienne/parisien... rendez-vous à la boutique rue de Bucci dans le 6ème !
... et si le papier n'est pas fait pour vous, Simple Diary se décline en application pour iPhone :)

un joli si joli moment avec Julien et Marine, mes neveux d'amour :) 

jeudi 17 mai 2012

ascension, élévation ... tourbillon

pour se mettre dans l'état actuel de mon neurone, il est nécessaire de monter le son très haut de votre ordinateur puis cliquer ici ou ... attention cela risque de taper dans les oreilles... et il n'est pas impossible que cela casse les oreilles de voisins qui pourraient venir taper... à la porte... mais vous étiez prévenus.

monter le son pour ne plus entendre mon neurone tourner ne m'arrive pas souvent mais en ce jour d'ascension, mon neurone aurait bien eu besoin d'élévation mais s'est retrouvé pris dans un tourbillon.
je vous l'accorde, se faire l'ascension des escaliers menant au Sacré-Coeur n'est sûrement pas la meilleure idée que je pouvais avoir ce matin mais peut-être avais-je besoin de me sentir emportée par la foule pour oublier les idées bien noires qui occupent mon neurone depuis quelques jours...


depuis le quartier de Charonne, rejoindre Montmartre passe par Barbès-Rochechouart... épices et couleurs ne suffisent pas à chasser ma peine et je reprends ma route...








on passe du très bleu au très gris... à Paris, le temps était changeant aujourd'hui...






il fait gris et en plus il vente ...
il vente assez pour vous glacer les os sur les marches du Sacré-Coeur mais pas assez pour emporter mon neurone qui tourne, tourne et tourne encore sur ce message  "ma princesse, mes projets sont à l'arrêt, j'attends les résultats d'examens pour suspicion d'un cancer primitif du foie... pour courte qu'elle soit, ma vie aura été belle notamment grâce à toi. je ne voulais pas te donner de nouvelles, je voulais une coupure brutale mais tu me manques..."
et depuis... depuis je pleure... jamais je n'aurai cru avoir autant de larmes... c'est sans fin les larmes... et mon neurone a besoin de bruit pour ne plus s'entendre penser.

je vais lâcher un peu le blog et mon projet P52, trop de larmes.


mardi 15 mai 2012

think pink et protéger des vies

j'aime le rose même et même si j'aime voir la vie en rose, force est de constater qu'elle ne l'est pas toujours.
le cancer du sein est ainsi la première cause de mortalité chez les femmes et c'est pour le faire reculer et le combattre autant que pour aider les femmes touchées par cette maladie et leurs proches que l'association "Le cancer du sein, parlons-en!" a été fondée.
Depuis, chaque année, octobre est placé sous le signe du ruban rose pour multiplier les initiatives pour faire parler du cancer du sein, valoriser des initiatives, récolter des fonds.
Depuis 6 ans, le Groupe Marionnaud et son réseau de 567 magasins en France relaient l'action menée par les marques du Groupe Estée Lauder (Estée Lauder et Clinique) et assurent une opération promotionnelle et d'information auprès de ses clientes.
Cette année, ce sont 38 000€ qui ont été rassemblés par la vente de près de 3500 produits collector "octobre rose" et ce lundi 14 mai, le Groupe Marionnaud remettait le chèque à l'association "Le Cancer du sein, parlons-en !" lors d'un petit-déjeuner, une cérémonie simple, pleine d'émotions partagées, la promesse de nouvelles actions, de financements pour des chercheurs, la promesse de vies sauvées...


Henk Van den Mark, président de l'association "Le cancer du sein parlons-en!", et William G. Koeberlé, CEO du Groupe Marionnaud, pour la remise d'un chèque de 38 000€ issus des ventes du mois d'octobre en partenariat avec les marques Estée Lauder et Clinique.

Des fonds qui vont financer des programmes de recherche mais aussi d'aide et d'accompagnement des femmes touchées par le cancer (aide à la reconstruction, accompagnement psychologique, amélioration de la qualité de vie...).
En octobre prochain, l'association fondée à l'initiative d'Evelyn H.Lauder, malheureusement disparue en novembre, fêtera ses 20 ans d'existence.
Ce sera l'occasion d'une nouvelle grande et belle mobilisation... car mobilisées, nous devons le rester tout au long de l'année !
ce qui me permet de rappeler que vous pouvez toujours acheter le très joli, très rose et très gourmand agenda "Merci pour elles" :) 
édité par le chef Olivier Chaput, vous y trouverez des recettes aussi gourmandes que roses concoctées par de jeunes chefs talentueux tels que Sandrine Baumann-Hautin, Stéphanie Le Quellec, Sébastien Buecher, Nicolas Fix, Hermance Carro, Georgiana San, Chloé Saada...
alors OK, nous sommes mi-mai... mais il n'est jamais, jamais trop tard pour faire une bonne action, ni pour prendre de bonnes résolutions :)


pour commander l'agenda "Merci pour elles", cliquez ici !


les liens à garder précieusement et à consulter régulièrement :
la page facebook de l'association Le cancer du sein, parlons-en et le site de l'association
un magazine pour se chouchouter, se faire soigner, aider, Rose MAGAZINE


et pour terminer, ma photo préférée de l'année 2011...
si vous voulez savoir pourquoi, cliquez ici 
Think Pink et protégez vos vies !

j'ai pu assister à ce petit-déjeuner grâce à Fifi (qui a toujours les bons tuyaux
et Lucie de l'agence Nice Work, merci à toutes les deux :) 

dimanche 13 mai 2012

et sinon c'est bientôt Roland Garros ?

mes déboires récents avec deux pansements peu adaptés à mon coeur toujours très épris de MrBig m'ont laissée perplexe quant à l'utilisation des rencontres par internet ... so let go, let go, jumpin' pour laisser venir les rencontres... ou pas.

protection solaire au maximum, lunettes, chapeau de paille - il n'aura échappé à personne que depuis deux jours, le soleil s'est autorisé un retour bienvenu et les terrasses parisiennes sont bien accueillantes dans mon joli quartier de Charonne - livre et thé glacé aux fruits rouges, me voilà installée, parée pour ne surtout pas me connecter au suivi des réclamations des clients du site internet pour lequel je travaille, parée pour profiter de ce joli dimanche.
l'atout principal de la terrasse parisienne à mes yeux est que vous pouvez vous installer sans que personne ne vienne vous déranger/aborder/draguer... le parisien en terrasse est normalement centré sur lui ou sur les amis qui l'accompagnent et c'est tout à fait ce qui me convient.

je n'ai pas choisi la bonne terrasse ...
car alors que je suis plongée dans Les talons rapprochent les filles du ciel (d'Olivier Gay), on vient me susurrer à l'oreille "la vie, c'est rien que du bonheur quand on peut s'asseoir à vos côtés"... oh my god, où est la caméra cachée ?
je lance un regard que je veux noir - je n'aime pas qu'on me susurre à l'oreille enfin ... MrBig peut susurrer à mon oreille autant qu'il veut mais n'est pas MrBig qui veut - mais cela n'a pas l'air de décourager Mr Jesusurredescrétineriesàl'oreillesdesfilles ... peut-être que si j'avais retiré mes lunettes de soleil ... bref il est assis et moi je sens que mon plan terrasse est moisi.
Mr Jesusurredescrétineriesàl'oreillesdesfilles n'est pas repoussant, il pourrait même être charmant s'il ne parlait pas autant mais je veux profiter du soleil, je veux savoir qui est le sérial killer sadique, je veux boire mon thé glacé tranquillement, je veux avoir la paix et je lance "et sinon, c'est bientôt Roland Garros ?" alors que Mr Jesusurredescrétineriesàl'oreillesdesfilles parle d'une exposition absolutly formidaaaable ...
Mr Jesusurredescrétineriesàl'oreillesdesfilles semble penser d'un coup que la vie, ce n'est plus rien que du malheur, yesss !
je peux retourner à mon polar...
il a raison finalement Mr Jesusurredescrétineriesàl'oreillesdesfilles, la vie, c'est rien que du bonheur en terrasse au soleil :)

Ladurée pour Roland Garros, c'est maintenant dans toutes les boutiques ! c'est le moment de succomber à nouveau au délicat citron associé au chocolat intense du Ghana ... sans oublier la guimauve fraise bonbon qui va devenir un parfum récurrent (chic !) avec la guimauve amande... deux guimauves qui seront rejoints dans les prochains mois par quatre nouveaux parfums de guimauve... mais qui a dit que la gourmandise est un pêché ? pas moi !
et sinon Roland Garros c'est du 22 mai au 10 juin et pour plus d'informations, c'est par là :) 


et si vous n'avez pas cliqué sur so let go, let go, jumpi'n... alors vous avez manqué les envolées de Frou Frou    et du sublissimement romantique Let go ... tellement romantique qu'il marque la rencontre de Jude Law et Cameron Diaz dans The Holiday de Nancy Meyers.
et non, je ne suis pas romantique, j'ai juste la larme facile, ce n'est pas pareil.

vendredi 11 mai 2012

un polar, des dim sums et de l'amour...

parfois au détour de fous rires et de papotages entre filles, assises dans un restaurant à la décoration délicieusement chinoise et turquoise au coeur de St Germain des près, entre deux bouchées de dim sums aux saveurs délicatement épicées, surviennent des réflexions douces amères sur l'émotivité, l'amour...
certaines et certains d'entre nous ont la larme facile, l'oeil qui frise et l'émotion qui monte à la simple écoute d'une morceau de Porgy and Bess (si je clique ici, so hush little baby, don't you cry, moi je fonds en larmes), de la lecture de quelques lignes, de quelques images de film...
4 filles... 4 possibilités ?
non, 4 filles dont 2 "pleureuses" capables de ruiner leurs efforts de maquillage en lisant un livre dans le métro comme avec Le dévouement du suspect X.

Le dévouement du suspect X est un roman policier qui n'a pas besoin de descriptions sanguinolentes, de meurtres à répétition, de criminel psychopathe ou de surnaturel pour vous faire chavirer le coeur et vous vriller le(s) neurone(s).
Le meurtrier est connu dès la 4ème de couverture du livre...
Yasuko Hanaoka, hôtesse de bar puis vendeuse chez un petit traiteur, élève seule sa fille.
Elle est divorcée d'un homme que l'on devine avoir été violent.
Ishigami, professeur de mathématique, est secrètement amoureux de sa voisine, Yasuko Hanaoka.
L'ex-mari de Yasuko refait surface... pour mieux replonger, tué par Yasuko alors qu'elle voulait protéger sa fille.
C'est un accident ... disons de la légitime défense... mais la croira t-on ?
Ishigami a entendu ce qui s'est passé et met en place un plan destiné à sauver Yasuko et sa fille.
Un corps nu, la tête éclatée et le bout des doigts brûlés est retrouvé dans le fleuve.
Malgré les efforts pour masquer son identité et brouiller ainsi les pistes, l'ex-mari est rapidement identifié et l'enquête de police commence.
La tension monte autour de Yasuko mais son alibi est solide, comme celui de sa fille.
Si Yasuko n'a pu tuer, alors qui ? et pourquoi ? l'inspecteur Kusanagi, chargé de l'enquête, perd le fil et aura besoin de l'aide d'un vieil ami de faculté, Yukawa, pour amener le lecteur a découvrir un scénario aussi surprenant que poignant...
que pourriez-vous faire par amour ?
et si cet amour n'est pas payé en retour, ce que vous pourriez-faire alors ne serait-il pas le dévouement le plus pur ?
les dernières pages du Dévouement du suspect X m'ont laissée en larmes.


Actes Sud, des éditions dans lesquelles je plonge les yeux fermés pour me nourrir de mots.
Keigo Higashino est un auteur japonais dont le premier roman policier La maison où je suis mort autrefois est une merveille qui a emporté le jury du prix polar international de Cognac en 2010


YOOM
deux délicieuses adresses dans le 6ème (M°Mabillon ou St Germain des Près) et dans le 9ème (M° Notre Dame de Lorette) découvertes et testées entre filles grâce une Flâneuse gourmande et douée pour vous repérer les meilleures adresses parisiennes.


On Instagram

© nalou's in the air. Made with love by The Dutch Lady Designs.