samedi 29 juin 2013

un samedi à Paris... République, Klezmer et Escarpins

Parfois, on se réveille d'humeur chafouine...
on ne sait pas vraiment dire pourquoi mais rien ne va...
il ne fait pas beau, on a cassé sa tasse de café ou de thé et bien sûr la tasse était pleine, on ne trouve rien à mettre ou on trouve et un regard dans le miroir nous fait tout enlever et recommencer, on a un bouton ou des cernes ou le cheveu rebelle...
bref,
parfois, on se réveille d'humeur chafouine...
et ces jours là, on a le choix entre s'enfoncer sous la couette pour ruminer sa mauvaise humeur ou sortir...
ce matin...
je suis sortie...
j'ai guetté le rayon de soleil, pris l'appareil photo et j'ai marché, bien décidée à écraser ma mauvaise humeur...
j'ai marché pour me retrouver sur la place de la République, toute rénovée et rendue à la vie publique...

maintenant en grande partie piétonne, la place de la République offre de vastes esplanades pour se dorer au soleil, se retrouver entre amis ou en famille, jouer, paresser, lire, papoter... se laisser vivre...


j'ai réchauffé mes articulations au soleil,
des abords du quai de Valmy, je reviens sur mes pas et me retrouve au Square Trousseau.
le soleil me suit et ma mauvaise humeur s'est déjà bien amenuisée...
elle s'envole complètement aux abords du kiosque...
des notes de clarinettes...
des notes de klezmer,
l'Europe de l'Est dans un square parisien...


le Klezmer est une tradition juive ashkénaze,
jouée par des musiciens itinérants, c'est une musique qui s'est nourrie des traditions des pays d'Europe de l'Est avec un brin de musique orientale.
elle est à la fois terriblement entraînante tout en ayant des accents de nostalgie et même de tristesse.
c'est une musique qui touche le coeur et le trio Nomazi qui jouait cet après-midi au Square Trousseau sait à merveille vous remuer les émotions.

ma mauvaise humeur est maintenant bien envolée,
je peux regagner my home sweet home...
en croisant un groupe d'amies de retour de virée shopping et très Sex and the City like ;)

sourire encore comme à chaque fois que Fred le Chevalier est sur mon chemin.
porter mon butin précieux...
 
et vous,
que faites-vous quand l'humeur chafouine pointe le bout de son nez ?

dimanche 23 juin 2013

I feel good and I know you would too... { NeoBento }


dès que l'on me parle régime, je prends la fuite, je fais la grimace, je renacle, je deviens ronchon, je manque de courage avant même de commencer... régime est synonyme de restrictions et de tristesse alors que je suis une incorrigible gourmande.
au-delà de ça, nombreux sont les régimes, qui pour agir vite, me privent de ce dont je ne peux me passer : légumes, fruits et sucre... et si effectivement ils agissent vite, je reprends tout aussi vite ce que j'ai perdu...cycle infernal... et ça, ce n'est pas "feel good".
c'est donc avec un plaisir non feint que j'ai découvert la feel good cuisine de NeoBento lors du dernier ApéroBlog parisien.
Le bento, c'est une tradition japonaise, une boîte-repas, préparée par l'épouse et mère de famille, qui contient tous les éléments nutritifs pour un repas équilibré : protéines, légumes frais et macérés, riz ou autres féculents et céréales et fruits.
Plus qu'un repas sur le pouce, le bento est une vraie pause repas et se doit d'être joliment présentée pour faire du déjeuner un moment de plaisir.
C'est donc après un voyage au pays du soleil levant que l'équipe de NeoBento est revenue avec plein d'idées et de recettes dans ses bagages et que le restaurant est né avec comme valeurs fondatrices : proposer des recettes équilibrées, respecter l'environnement en utilisant une vaisselle écologique (pulpe de canne à sucre, biopolymère, papier kraft) et basant les recettes sur des produits de saison et locaux, faire de votre bento un vrai moment de détente.

Passer un bon moment, cela commence par une décoration claire, douce et reposante.
Du bois blond, des murs clairs, des coussins "Naruto" moelleux et que l'on a trop envie de rapporter chez soi.
Un bar et une cuisine ouverts sur la salle et une équipe souriante et aux petits soins.
Ne reste plus qu'à composer votre bento...

 
3 portions de vert : légumes, les courgettes marinées et la salade de fèves sont un piège pour mes papilles,
1 portion de bleu : protéines... je pourrais manger les boulettes japonaises sur la tête d'un pouilleux...,
1 portion de jaune : féculents ou céréales... quinoa, nouilles sautés, riz, purée de patate douce, et,
1 portion de rouge : la note sucrée, le dessert, mon indispensable... j'ai craqué pour les perles du japon au délicieux goût d'enfance et plus récemment pour un fondant chocolat-piment...
cerise sur le bento, les convives intolérants au gluten peuvent composer leur bento en toute sérénité :)

une carte originale, renouvelée chaque jour, avec un prix tout doux puisque votre bento vous reviendra à 12,90€ avec thé glacé offert.
prêts pour un feel good bento ?



♡♡ et les adresses gourmandes... ♡♡

NeoBento
5 rue des filles du Calvaire
75003 PARIS
avec un site internet pour tout savoir sur la feel good cuisine par ici et une page facebook par

ApéroBlog
des blogueuses et des blogueurs, une adresse gourmande qui change chaque mois, des papotages, des cocktails, de la gourmandise... l'ApéroBlog c'est un rendez-vous mensuel avec la bonne humeur et la détente.
l'ApéroBlog c'est le feel good rendez-vous :)
pour suivre les prochains rendez-vous, c'est par ici ou par :)
via twitter, suivez le #AperoBlog and of course ses chic et belles créatrices @Happy__city et @100driiine
si vous n'êtes pas à Paris, gardez l'Apéroblog au chaud dans votre blogroll car il regorge de bonnes adresses pour préparer une soirée, un week-end ou des vacances à Paris !


crédit photo : @ NeoBento

samedi 22 juin 2013

baby, it's all or nothing...


buller...
prendre le temps...
voir et laisser venir...
toutes les expressions du "carpe diem" m'ont longtemps été étrangères et le sont assurément encore beaucoup un peu même si mon incursion "bloguesque" m'a permis, en plus de belles rencontres, d'apprendre à occuper mon temps autrement qu'à travailler et à attendre Big.
je n'attends plus Big (désespoir profond, j'ai parfois l'impression qu'il fait un temps épouvantable depuis que je n'ai plus à l'attendre comme si le temps s'était mis au diapason de son absence et de mon humeur),
et je commence à lever le pied côté travail (bien que je ne sois pas certaine que cela soit le moment).
pour autant je n'arrive pas encore à trouver ma place, comme une impression de subir les évènements alors que mon âge ne me donne plus tant de temps pour les crises existentielles...

alors pour quelques heures, 
buller...
prendre le temps...
voir et laisser venir...
partir de Paris,
trouver un peu de soleil,
prendre l'air,
retrouver le plaisir d'attendre la bonne lumière, le bon moment pour faire une photo, le coeur un peu battant d'en voir le résultât,
laisser se poser les pensées...



...et puis chantonner "baby, it's all or nothing now"... (la version de Cher se trouve par là... enjoy... j'avoue que ce surplus de kitsch me donne une irrésistible envie de bouger... j'ai bien écrit de bouger, pas de me doter de la plastique de Cher...rappelons que je suis phobique des piqures)


dimanche 16 juin 2013

une terrasse, un café, Paris ! { instants de terrasses parisiennes }

si mon goût pour le thé a été tout de suite une évidence, le café a mis bien plus de temps à apprivoiser mes papilles...
je l'ai bu très léger, avec de la crème chantilly, du lait de soja (ou d'amande ou de noisette), beaucoup (mais alors vraiment beaucoup) de sucre...
mais rien à faire, je le trouvais trop amer.
et puis, un jour, une terrasse en hiver, du soleil, un moment à part et un café qui a tout changé...

depuis que je suis devenue parisienne, prendre en photo ces instants en terrasse est devenu une habitude, un rituel...
j'aime ces moments où attablée devant un espresso serré, un grand crème, un cappuccino, un latte... la ville et la vie passent devant moi...
c'est le moment d'observer les passants, de papoter, de lire, de refaire le monde...
je ne saurai dire si je préfère...
le premier café du matin accompagné d'une tartine et d'un magazine, les habitués qui passent en coup de vent et dont le café est déposé sur le comptoir au moment où ils entrent,
le café de la pause déjeuner, celui des papotages entre collègues, avec une amie... le café libérateur des tensions du matin et qui redonnent l'énergie,
le café du "goûter", celui que l'on prend lors d'une après-midi shopping avec des amies ou mère-fille... celui qui libère les confidences les plus tristes comme les plus drôles,
le café pris au comptoir ou à une terrasse au hasard d'une balade... ce café que l'on prend seul, l'appareil photo prêt à entrer en action pour capter cet instant à la fois fugace et paisible.




quelques terrasses & cafés...

Café Français - Place de la Bastille 75004 PARIS
une longue terrasse qui donne sur la place mais surtout, sur une véranda avant l'accès à la salle, de petites terrasses aménagées au milieu de jasmins, clématites et akebias... une décoration et une carte avec la patte des Costes.

Café de Flore - 172 boulevard St Germain 75006 PARIS
café cher à mon coeur des années 80... Etienne Daho !

Coutume Café - 47 rue de Babylone 75007 PARIS
café cher à mon coeur car on y boit le meilleur café de Paris

et puis les terrasses des bistrots de quartier... La Fée Verte, Chez Justin, Chez Mamie, Les Anges, L'ingénu, le Rouge Limé, Chez Zaza...
vous aurez peut-être remarqué au passage, les chaises en rotin tressé qui, je l'ai appris depuis peu, sont une tradition des terrasses & bistrots parisiens... l'occasion d'aller découvrir bientôt les Ateliers de Paris.

et vous, terrasse ou pas ?

lundi 10 juin 2013

#SoPink { Pink Ribbon Photo Award }

La première fois que j'ai rencontré l'association "Le Cancer du sein, Parlons-en", je me suis dit que s'il y a bien un nom auquel je n'aurais jamais pensé, c'était bien celui-là... sans doute parce que chez moi, la maladie, on ne la partage pas, on la garde pour soi.
Pourtant et au fil des rencontres, il ne pouvait y avoir de meilleur nom pour cette association et j'ai commencé moi aussi à parler et à faire parler, à soutenir, à apprivoiser ma peur et celle des autres, à m'enrichir des contacts avec des malades et leur entourage, du personnel soignant, des chercheurs, d'autres associations.
Certaines des personnes rencontrées sont toujours là, vivantes et vibrantes,
d'autres sont parties mais elles n'en sont pas moins vivantes et vibrantes à chaque pensée,
et relayer chaque fois que possible les campagnes liées au Ruban Rose est devenue une évidence.

Quand j'ai reçu le message annonçant la 2ème édition du "Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award" créé en hommage à  Evelyn H.Lauder, j'ai repris les photos de soirées riches en émotion...


j'ai revu un lâcher de soutien-gorges aussi joyeux que plein d'espoirs sur la place du Trocadéro,
et un atelier de couture mémorable avec Fifi sous une des plus belles coupoles au monde
et puis j'ai pensé que le rose avait toujours fait partie de ma vie et qu'il ne serait pas si difficile de faire une photo sur le thème #SoPink
le rose...
pas comme "rose fifille" mais le rose comme couleur porteuse d'optimisme, d'espoir, de vie.
le rose des hortensias du jardin toujours en fouillis mais plein d'exubérance de mes parents,
le rose des rouges à lèvres que j'enviais quand j'étais petite et que je collectionne avec la même fièvre que les chaussures ou les vernis à ongles,
le rose de mes premières converse et de ma dernière paire de ballerines,
le rose des fleurs de cerisier dans les jardins du Trocadéro un joli matin de printemps...

du rose, du rose, du rose...
mais pas encore le rose que je veux pour exprimer un message fort.



 
et puis dans mon fouillis bien organisé de photos prises pour le blog, pour moi, j'ai revu cette photo de Sophie Boss, lauréate du 1er Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award en 2012, et de Karine son modèle.
une photo mal cadrée s'il en est,
une photo prise sur le vif durant la soirée de remise des prix,
une photo qui fait monter un flot d'émotions à chaque fois...
le cri de joie immense de ces deux femmes, de ces deux amies unies par ce projet photo, à l'annonce du choix du jury,
une rencontre intense avec Karine que je n'ai jamais pu mettre en mots tant les larmes me viennent à chaque fois et tant mes mots me semblent toujours creux pour évoquer son combat, sa victoire, l'énergie qui se dégage d'elle,
de toutes mes photos, c'est celle que j'ai le plus envie de partager pour vous donner envie de rejoindre le mouvement... le Cancer du sein,  parlons-en.


Soutenez, Vibrez, Participez au concours photo #SoPink sur le site dédié ici 
vous twittez ? keep in pink touch avec @PinkRibbonPhoto
et comme toujours la page facebook Le Cancer du Sein, Parlons-en

les photos des finalistes 2012 sont par (et la barre est haute !)
et le book de Sophie Boss par ici

On Instagram

© nalou's in the air. Made with love by The Dutch Lady Designs.