mardi 6 décembre 2016

Frozen land


Hey Love can't you ear me calling... l'avantage de me retrouver dans le brouillard givrant de début décembre dans ma région natale, c'est que personne ne risque d'entendre que je chante terriblement faux : pas ou peu de promeneurs ou de sportifs en mal de running et de toute façon l'épaisseur du brouillard avale tous les bruits.
Donc ce matin, à part une corneille, personne pour me faire concurrence et j'ai pu m'époumoner pour oublier que le running et moi, ce n'est pas encore une histoire magique et que mon neurone se désespère de trouver la paix.
La magie,
c'est entendre les feuilles qui craquent à chaque pas,
c'est chercher les dernières touches de couleur de l'automne au milieu du givre,
c'est regarder les branches d'arbres se couvrir d'une multitudes d'attrapes-rêves formés par le givre, aussi délicats qu'éphémères,
c'est sentir la morsure du froid sur le chemin du retour en sachant qu'une tasse de thé fumant ou de café filtre vous attendra.

Hey Love can't you ear me calling... what's really positive in the frosty fog at the beginning of December in my homeland is that nobody is likely to hear that I sing atrociously dissonantly : no walker or athlete seeking a running partner and anyway if there was the fog's thickness swallows all noises.
So this morning, apart from a crow, nobody to compete with me and I could sing out loud to forget that running and me isn't yet a magical story and that my brain keeps on running wild awaiting to find peace.
Magic,
Is to hear the leaves that crack at each step,
is to look for the last touches of fall colors in the middle of the frost,
is to watch the branches of trees cover themselves with a multitude of dream catchers created by frost, as delicate as ephemeral,
is feeling the bite of cold on the way home knowing that a cup of strong tea or filter coffee will be waiting for you.


dans mes oreilles, Islands de Bear's Den
dans ma tasse de thé, le Chaï Impérial du Palais des thés


2 commentaires

  1. c'est magique <3 et tu arrives à me faire aimer le brouillard givrant, la brume, le givre et le fait que nous en sommes en décembre et qu'en cette période de fêtes, des personnes nous manquent tellement
    bisous
    marie-lo

    RépondreSupprimer
  2. Tu as un œil pour tout. Tes photos des villes sont superbes et celles de La nature aussi.
    Gros bisous et reviens nous!!!!! 😉

    RépondreSupprimer

On Instagram

© nalou's in the air. Made with love by The Dutch Lady Designs.